15 avril 2010

Pour le Repos de l'Ame du Roi

10 mai 1774 .... Mort de Louis XV

Concernant ce décès, voici ce que j'ai trouvé en cherchant mes actes dans les Archives Départementales du Tarn en ligne.

1774_service_louis_15
(source :AD81 Rabastens paroisse st Pierre de St Caprais 1774 côte 1E220/021 )

"L'an mil sept cent soixante et quatorze le dixieme du mois de juin nous avons fait dans cette église un service pour le repos de l'ame du roi Louis quinze décédé depuis le dix du mois de mai dernier agé de soixante quatre ans deux mois et vingt cinq jours il mourut de la petite verole..."

   

 

Posté par MarieChristine31 à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 janvier 2010

Au Gui ! L'An Neuf

Le Jour de l'an à minuit, la tradition en Europe du nord veut que l'on s'embrasse sous une branche de gui, symbole de prospérité et de longue vie.
La saison étant propice à la croissance du gui, on en cueille dés le Moyen-Age pour l'offrir en disant " au gui l'an neuf", formule que l'on remplacera plus tard par "Bon an, mal an, Dieu soit céans" puis par "bonne et sainte année, le paradis à la fin de vos jours" au XIXe siècle pour arriver à l'expression moderne "bonne et heureuse année".


En cette nouvelle année 2010, je vous présente tous mes voeux de santé, bonheur, prospérité ... mais aussi de belles trouvailles généalogiques permettant à vos arbres de prospérer également.

24976502_p

   

Posté par MarieChristine31 à 07:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 décembre 2009

Un Arbre Pas comme les Autres

arbre1
arbre2
arbre3
arbre4
arbre5
arbre6
arbre7

   

(source : Méthode de lecture pour tous les enfants - Bordas)

   

   

Posté par MarieChristine31 à 11:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 octobre 2009

Généalogie ou Cuisine ? Cuisine ou Généalogie ?

Attention à bien suivre !

   

Culinaire Généalogie (J.Louis Dalès)

Mon tonton, et qui plus est, l’époux de la sœur de ma mère, mais également, le père de mon cousin germain, lequel, néanmoins s’appelle Pierre, prit un jour la mère de ma grand-mère. Et cela sans que ladite grand-mère ne vitupère !
Mon collatéral, donc, avec cette arrière-arrière-grand-mère, quoi de plus normal, sans rien du tout d’immoral, je le jure, mais grâce à la nature, a fait un petit. Et cela sans que personne ne l’admoneste !
Et la chimie a fait le reste…
Génalogique et primaire alchimie…
L’époux de la sœur de ma mère, donc mon oncle, m’a proposé, un temps après, un petit bout de la mère qui lui venait de ma grand-mère : Un enfant en quelque sorte de la mère de la mère de ma mère.
Je l’adoptai et optai pour un petit fût de chêne…
L’enfant, né grâce à la mère de ma grand-mère, qui est aussi la mère de ma mère à moi, fut sans émoi ni pamoison, donc, épris de vin… rouge !
De cette union, l’enfant de cette mère du vin du fût de chêne, pour perpétuer la chaîne, fut bien avisé d’enfanter une mère…
Rien d’extraordinaire à cette réversible généalogie primaire.
Donc, la fillette gemmaire, née de l’arrière-arrière grand-mère me venant de l’époux de ma mère, mon tonton donc, ainsi clonée, c’est mon cousin Pierre, appelé germain, qui en a hérité.
Il l’a adoptée et il a opté, lui, bon gré mal gré, pour un petit pot de grès… rouge.
Perpétuelle généalogie, venant, qui l’eût cru, d’un vieux cru de vin rouge, dans un petit pot de grès et un petit fût de chêne.
Chaîne culinaire, dont la mère de la mère de ma grand-mère, mère de la mienne est le premier maillon…
Mon oncle a pris un jour la mère de ma grand-mère…
Je lui en sais gré.
Car cela fit vinaigre dans la maison !
Moralité secondaire de ma fable presque indicible et « inapprenable » par cœur : Si notre vie est éphémère, les fils des mères, épris des crus rouges enfantant les mères de nos mères ou de nos grand-mères, fût-ce même par l’intermédiaire des époux des sœurs ou frères de nos mères, nos oncles donc, sont comme Noël et son Père, éternels, mazette !
Vivent donc nos tontons et nos vinaigrettes !…

(source : In Libro Veritas )

   

 

Posté par MarieChristine31 à 10:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 octobre 2009

L'arbre

L'arbre

Deux cœurs sont enlacés, gravés sur son écorce...

Et notre arbre grandit de ce tronc de grand-père :

Un bourgeon est le père, un rameau est la mère.

Chaque branche qui naît lui donne de la force.

Fille et fils sont soudés à lui, sans entre-écorce.

Il est l’arbre des jours, puisant dans notre terre,

L’humus qui raffermit et l’eau qui désaltère.

La moindre radicelle en devient notre amorce.

Chacun trouve sa branche et son histologie

Dans le nid fait de brins de généalogie.

Et en dépit des vents, des chaleurs et du temps,

Les cœurs, jadis gravés, sont porteurs en son sein

De la sève qui coule en sa chair vers demain.

Il est arbre de vie, offrande aux descendants...

J.Louis Dalès
(source : In Libro Veritas http://www.inlibroveritas.net/)

      

   

Posté par MarieChristine31 à 16:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]