decoration_noel_20_31_

Point de Père Noël et de sapin autrefois !

Le Père Noël n'apparaitra qu'aprés 1822 (originaire des Etats-Unis) et restera longtemps discret, chez les familles pauvres ne pouvant amener souvent qu'une barre de chocolat, des fruits de saison ou une orange, chez les plus riches quelques billes de verre, une poupée de chiffon ou un cheval de bois.

Le Père Noël n'apparait donc en France guère avant 1900, précédé de peu par le sapin.
Sa parure toujours verte lui a valu d'incarner l'immortalité de la nature. En 1870, les Alsaciens refugiés en France veulent reprendre une vieille coutume locale : des arbres chargés d'hosties et de pommes que les enfants se disputent en les secouant.

La crèche fait son apparition dans le sud de la France avec des santons en bois puis en cire.

L'origine de la bûche est plus générale et plus ancienne : elle est installée dans le cheminée la veille de Noël avant la messe de minuit et doit être suffisament importante pour tenir au moins durant toute la messe. C'est du bois d'arbres dont les fruits sont consommés et prisés ( pommier, prunier, olivier, chêne ou hêtre).

Une fois la bûche allumée, la famille se rend à la messe de minuit, point d'orgue de la période, à travers les chemins, une torche à la main.
Dans beaucoup de régions, les bergers viennent offrir un agneau à la crèche.

Durant le réveillon, on chante des cantiques de Noël. Le repas de ce soir là n'est pas plantureux mais celui du 25 décembre à midi peut être composé d'une oie ou de porc sorti du saloir.

pere_noel_20_124_