Depuis quelques jours, je me suis plongée avec patience et passion dans le dossier de l'Assistance Publique reçu pour mon arrière grand-père Georges.

Georges était le n° 7204 du Registre n°19 des Abandonnés, rentré dans l'Hospice le 25 mars 1889, le jour où sa mère l'a abandonné.

1a


Dans ce dossier, tout son "parcours" en tant qu'enfant de l'Assistance; d'ailleurs à l'époque (je ne sais pas de nos jours!), on parlait d' "enfants assistés", sur certains documents de l'Inspection est noté en en-tête "Inspection des enfants assistés et des Etablissements de Bienfaisance de la Gironde"

j'ai en ma possession tous les documents retraçant la vie, tous les placements de mon arrière grand-père durant ses années à l'Assistance.

En tout premier lieu, il y a le "Certificat de Nourrice laitière"

27a
Ce certificat concerne la personne chez laquelle Georges a été placé le 17 avril 1889. Cette dame était agée de 30 ans, avait accouché 13 mois auparavant d'un enfant vivant et bien portant. Avec ce certificat le médecin attestait que la nourrice n'avait aucune infirmité ou affection qui s'opposait à l'allaitement et pourrait compromettre la santé de l'enfant confié.
Dessus, on connait même le tarif des salaires versés à la nourrice ( 13 francs par mois la 1ere année, 11 francs la 2eme année...4 francs la 12eme année).
Ce certificat était complété par un "certificat de bonne conduite" établi par le maire de la commune concernant les époux accueillants.

Ensuite la première feuille de tournée de l'inspecteur

Etablie le 9 avril 1890, elle concerne l'inspection faite chez le premier couple nourricier où Georges avait été placé en avril 1889.

35a

Dessus sont notés les éléments suivants:

    constitution                            frèle
        .
        .
    propreté                                 suffisante
        .
        .
    est-il vétu suffisament?            oui

en mention : "n'a qu'une dent et ne peut se tenir debout - sevré à 8 mois"

Le 8 novembre 1890, Georges quittera cette famille pour être placé dans une autre.

25a

Au fil du temps, d'année en année, jusqu'en 1906, Georges sera placé dans plusieurs familles et sa vie sera soumise à des inspections régulières, avec autant d'établissements de feuilles d'inspection, pour vérifier que tout se passe bien .

* Avril 1889                   Epoux Duval à Cercles en Dordogne

* Novembre 1890          Veuve Essely à Latour Blanche en Dordogne.
                               Sur le rapport de l'inspection de juin 1896, il est noté qu'il commence à lire et ne sait pas écrire. Il quittera cette dame pour être placé comme domestique. Il n'avait alors que 13 ans !

* Mars 1902                 Epoux Mossat à Latour Blanche
                               Il est placé en tant que domestique avec un contrat de 1 an entre l'Inspecteur de l'Assistance et la famille. Il sera payé 65 francs pour l'année dont 45 francs retenus pour son entretien et 20 francs qui seront versés au receveur de l'Hospice pour être placés sur un compte ouvert au nom du pupille.

* Septembre 1903        Epoux Crouzat à Cherval
                              Il sera également domestique pour 70 francs par an (45 francs retenus pour l'entretien et 25 francs versés sur le compte)

* 1904                       Epoux Chapuzat à Latour Blanche

* 13 septembre 1906   rentré à l'Hospice

* 18 septembre 1906   Mme Yanteil à Villenave d'Ormon

* 29 septembre 1906   rentré à l'Hospice

* 8 octobre 1906        Mr Pinson  boulanger à Yvrac

****

Voila l'enfance et la jeunesse de mon arrière grand-père Georges, au début du XXeme siècle.

J'ai voulu partager avec vous quelques moments de cette jeunesse: une jeunesse passée à l'Assistance publique, une jeunesse passée à être envoyé de famille en famille, une jeunesse passée à être soumis à des inspections.

Maintenant, j'en connais un peu plus sur cet aïeul et sa jeunesse, je "connais" sa vie à partir du moment où il a rencontré mon arrière grand-mère, mes prochaines recherches me conduiront peut-être à combler le "vide" entre 1906 et 1919.
Qui sait ! je l'espère bien.